Ticeduforum
Don't Miss

Sankoré Côte d’Ivoire: porte d’entrée des logiciels libres dans l’éducation?

La France à travers la Délégation Interministérielle à l’Education Numérique en Afrique (DIENA) vient de doter le Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique (MENET) de Côte d’Ivoire de 500 Classes Numériques Interactives SANKORE. En plus de l’éducation formelle, l’éducation informelle et non formelle ont aussi bénéficié à travers le Réseau pour l’Education Pour Tous en Afrique (REPTA) de 100 CNI SANKORE. Ce sont au total 600 classes numériques SANKORE qui sont mis à la disposition de l’éducation ivoirienne dans toutes ses composantes.

Au delà du dispositif, le fait marquant est que le logiciel Open-Sankoré mis à disposition de l’éducation ivoirienne à travers ce projet est libre et tourne sous une distribution Ubuntu. Ainsi, pendant les 4 jours de formation de formateurs Sankoré qui a eu lieu du 28 au 31 mai, les 57 participants issus aussi bien de l’éducation  formelle, non formelle et informelle ont pu prendre contact avec le logiciel libre. Ils ont par la même occasion pu apprécier les possibilités offertes par les distributions de Ubuntu pour l’éducation. Les premiers retours montrent un certain engouement des acteurs de l’éducation pour le libre. En effet, des cadre du MENET aux enseignants sur terrain, tous ont semblé favorable à l’introduction du logiciel libre dans l’éducation. Ils étaient tellement émerveillés qu’avant la fin de la formation un certain nombre de participants ont installé la distribution Edu Ubuntu en dual boot sur leurs ordinateurs.

Au moment ou se pose la question du choix des logiciels pour la mise en oeuvre de la politique e-Education, cette opportunité offerte par le projet SANKORE semble une aubaine. En effet, sa mise en oeuvre pourrait permettre aux décideurs des Ministères techniques d’avoir des éléments objectifs pour motiver leur choix et permettre ainsi l’adoption des logiciels libres dans l’éducation ivoirienne.

Commentaire

commentaire