Ticeduforum
Don't Miss

Usages pédagogiques de la curation de contenus sur internet

Outil de marketing, comment le « content marketing » ou « marketing de contenu » peut être utilisé comme outils didactiques dans l’enseignement supérieur ? Nous avons essayé de donner une réponse à cette préoccupation en parcourant un billet de François Arnal

Curateur est un mot utilisé dans les musées. C’est celui qui choisit des œuvres pour une exposition, le curateur est amené à faire un choix, un commentaire et une présentation d’œuvres déjà existantes. Il est le lien entre l’artiste (ou le patrimoine) et le public. C’est un expert. Le curateur sur Internet après avoir définit son sujet de veille choisit de travailler à partir d’une plate forme de curation lui permettant de récolter automatiquement ou manuellement des contenus en ligne, de les sélectionner, de les éditorialiser et de les partager.

Le Web 2.0 qui représente aujourd’hui une audience dépassant le milliard d’êtres humains influence nos pratiques didactiques. Ce qui change aujourd’hui dans les postures didactiques, c’est la présence virtuelle d’un étudiant sur la toile qui en plus de son enseignant peut s’adresser gratuitement à des millions de personnes. Cette situation nous oblige à passer d’une pédagogie dirigée et à sens unique à une pédagogie participative et contributive. En effet, par le biais des réseaux sociaux on arrive même à des situations où un élève entre en contact avec des personnes d’un niveau d’expertise élevée. L’enseignant doit alors détourner les stratégies du «Web-marketing» pour en faire une stratégie didactique numérique qui permet l’acquisition et surtout le partage de l’information et donc du savoir.

Ainsi, si à l’origine les outils de curation sont destinés aux entreprises et au grand public, les outils de veille digitale peuvent néanmoins servir aux professeurs et aux apprenants.

Le double objectif pour l’enseignant est d’apprendre la maîtrise des réseaux sociaux, de l’accès à l’information et de la constitution d’une identité numérique d’un côté et de l’autre côté l’accès à l’information, donc la connaissance.

Une première étape peut être franchie lorsque l’enseignant s’approprie ces outils et met à disposition de ses étudiants un environnement numérique efficace et opérationnel.

Une deuxième étape est franchie lorsque ce sont les étudiants qui accèdent à l’outil numérique non en tant que simple consommateurs mais en tant que producteurs de savoir et de connaissance. L’étudiant devient acteur. Et la curation leur permet par exemple d’apprendre à maîtriser le flux d’informations, à les classer, à les conditionner et les proposer aux autres dans une communauté de partage et dans un esprit d’échanges mutualisés. L’intérêt pour cette thématique fait de lui un ‘expert’ dans le domaine du partage de l’information ou dans un domaine de connaissance privilégiée.

A travers une stratégie de contenu élaborée qui permet à l’étudiant de rechercher de l’information, se l’approprier, la moduler et la transmettre en émettant un avis critique ; le temps de la connaissance verticale (de l’enseignant en haut vers l’étudiant en bas) laisse place un autre mode de transmission cognitive : horizontale ou réticulaire. Transmission horizontale car la hiérarchie est bousculée. L’étudiant  peut alors apprendre à l’enseignant ou il peut apprendre, transmettre et échanger avec d’autres étudiants.

Commentaire

commentaire